Blog

Bienvenue sur le blog ! C’est l’endroit idéal pour explorer des sujets de fond sur le community building, choper des conseils sur l’animation de ta communauté, ou apprendre de nouvelles astuces sur Discord !

Gérer des communautés quand on est introverti(e), c’est possible ?

par | 4 Fév 2022 | Coulisses

La gestion d’une communauté est-elle réservée aux plus extraverti(e)s d’entre nous ? A celles et ceux pour qui aller vers les autres est aussi facile que de respirer ?

Comment fait-on, s’il s’avère qu’on est plutôt côté introversion de l’échelle ?

Ces questions, en tant qu’introvertie, je me les suis posées maintes fois. Est-ce que je suis vraiment à la bonne place ? Est-ce que ce n’est pas antinomique ?

Spoiler : ces questions n’ont pas lieu d’être.

Alors je vous propose qu’on prenne un temps pour en discuter, vous et moi, et qu’on aille faire valser les clichés. 😉

 

 

Déjà, c’est quoi l’introversion ?

Asocial(e), ermite, pas adapté(e) aux codes de la sociabilité, reclus(e), solitaire…

Autant d’étiquettes (et pas des plus chatoyantes) qu’on cherche à tout prix à nous coller !

Mais comme le fait si bien remarquer Olivia du blog Gang des introvertis, l’introversion est trop souvent perçue comme négative, alors qu’il s’agit juste d’une façon de fonctionner différente de la norme.

Tout est une question d’équilibre et d’énergie

En creusant le sujet (pour peu qu’on veuille s’en donner la peine), on a pourtant vite fait de comprendre qu’il ne s’agit pas du tout d’une question de sociabilité.

A ce jour, les meilleures définitions que j’aie pu trouver mettent en avant les notions d’énergie et/ou de batterie sociale.

On peut attribuer l’origine des termes introversion / extraversion à Carl Jung, psychiatre du XXe siècle, qui les utilisa pour la première fois dans son livre Types psychologiques.

En se basant sur la définition de celui-ci, Un monde pour les introvertis caractérise l’introversion comme suit :

Une personne introvertie puise son énergie essentiellement dans son monde intérieur. Elle a donc un besoin fondamental de solitude pour se ressourcer. Cela ne l’empêche pas d’avoir un besoin de vie sociale, au même titre que les extravertis. Mais les introvertis se satisfont plus facilement de solitude, et peuvent se fatiguer rapidement au contact des autres.
Par ailleurs, les personnes introverties ont une préférence pour le monde intérieur (son propre monde intérieur, mais aussi celui des autres), le monde des pensées, plutôt que le monde des signes extérieurs.
Enfin, les personnes introverties sont généralement des personnes calmes, discrètes, posées, rêveuses, réfléchies. – Un monde pour les introvertis

On parle donc bien d’énergie et d’équilibre, non pas d’aversion pour le monde extérieur. Notre batterie d’introverti(e) se décharge plus vite lorsque nous sommes au contact prolongé d’autres personnes…

MAIS ⤵️

 

Être introverti(e), ça n’empêche pas d’aimer (être avec) les gens

Une personne introvertie peut être asociale, solitaire, etc. Ça ne signifie pas qu’elle le soit par essence.

La norme sociale étant l’extraversion, il est vrai qu’on peut facilement tomber dans la solitude, pour peu qu’on ne soit pas entouré(e) des bonnes personnes, qui sauront comprendre et accepter notre fonctionnement.

Mais une fois encore, l’introversion désigne le fait d’avoir besoin de solitude pour recharger ses batteries. Elle n’est en rien la preuve d’un manque d’intérêt, de sympathie ou voire même d’affection pour les autres humains.

On peut être introverti(e) et pourtant apprécier les discussions qui n’en finissent plus, ou vouloir passer du temps avec des personnes qui partagent des intérêts similaires aux nôtres.

 

 

La force de l’introversion dans la gestion de communauté

Ceci étant dit, est-ce vraiment possible de gérer une communauté tout en étant introverti(e) ? Est-ce qu’on ne se complique pas la vie ? Sur quoi peut-on se reposer pour faire de ce tempérament une force ?

Au travers de mes lectures mais aussi de ma propre expérience, j’ai pu déterminer des atouts souvent mis en avant par les community builders introvertis.

Ainsi, dans la gestion d’une communauté l’introversion peut aider à :

  • Faire preuve d’une forte empathie. Notre tendance à l’introspection nous rend très réceptifs aux émotions — les nôtres mais aussi celles des autres.
  • Être capable de prise de recul et de réflexion posée. Peut-être a-t-on un tempérament un peu plus “calme”, qui nous permet d’évaluer les situations avant de prendre des décisions ou de formuler des réponses.
  • S’impliquer sincèrement dans les échanges. Les discussions réfléchies et les débats construits, c’est notre dada.
  • Préférer la qualité à la quantité. Pourquoi chercher à tout prix à susciter l’engagement de 20 personnes quand on peut avoir des échanges qualitatifs avec une poignée ?
  • Mettre en avant les autres membres de la communauté. On leur cède aisément la place sous les projecteurs pour parler de leur travail ou de leurs passions.

Bien évidemment, ces quelques points ne sont pas à prendre pour argent comptant. Chaque personne est unique, et de nombreux autres facteurs ont une influence sur notre comportement et nos interactions.

 

 

Il faut savoir respecter son rythme et ses besoins

Doser les événements

On le rappelle : un(e) introverti(e) a besoin de solitude pour recharger ses batteries. Ce qui peut sembler être une contre-indication pour animer une communauté, notamment lorsqu’elle est assez active.

Dans un élan de motivation, c’est assez commun de vouloir planifier tout un tas d’événements pour fédérer nos membres.

Sauf qu’une fois les premiers passés, on réalise bien vite que ce n’était pas l’idée du siècle ; il n’y a rien de pire que de gérer un événement auquel on tient vraiment, sans avoir plus aucune once d’énergie à y accorder.

Aimer les interactions sociales, oui. S’auto-saboter en voulant en faire trop, non.

💡 Animez des événements avec parcimonie. Vous pouvez soit les espacer, soit choisir des créneaux où vous avez le temps de vous ressourcer avant et après

Y aller par étape

La pandémie nous aura fait prendre conscience que les interactions en ligne sont primordiales pour garder contact, lorsque le présentiel est impossible.

Mais de l’autre côté, elle nous a aussi rappelé que tout ne pouvait pas se passer en ligne. Les échanges dans la vraie vie sont nécessaires à notre bien-être.

Après 2 ans de télétravail, après 2 ans d’interactions physiques réduites au strict minimum, on peut néanmoins éprouver des difficultés à se plonger directement dans le grand bain des rencontres IRL (In Real Life), surtout en tant qu’introverti(e).

Là, les communautés en ligne peuvent servir de tampon :

  • Echanger, prendre confiance, tisser des liens forts avec nos pairs ;
  • Pour ensuite proposer des rencontres physiques.

En ligne, on a du recul et du temps pour s’adapter à la nouveauté. On prend plus facilement de la distance lorsque la situation devient trop éprouvante ou énergivore.

💡 Au final, les rencontres IRL n’en seront que plus fortes et réjouissantes !

Assumer sa posture

Pas toujours évident d’assumer son introversion, surtout lorsqu’on constate à quoi on la réduit la plupart du temps.

Voyez cependant votre communauté comme un lieu de confiance où vous pouvez exprimer vos limites en toute sécurité.

Au pire, certains de vos membres n’en feront pas plus de cas.

Au mieux, vous aiderez d’autres introverti(e)s à se sentir compris(e)s et soutenu(e)s.

💡 Il sera ensuite plus simple de faire des choix qui respectent à la fois votre équilibre et celui de votre communauté, sans avoir à vous justifier ni à culpabiliser.

Je terminerai cet article sur un élément qui me semble important :

Ne laissez jamais personne insinuer que vous n’avez pas votre place dans ce milieu. Epanouissez-vous dans votre travail, contemplez vos forces et définissez vos limites.

Et surtout, kiffez au maximum, réjouissez-vous des connexions que vous créez, et apprenez chaque jour. Après tout, c’est pour ça qu’on exerce ce métier, non ? 😉

 

J’aurais plaisir à échanger avec vous si vous faites également partie de la #TeamIntrovertie et que vous gérez ou allez gérer une communauté. Engageons la discussion sur Insta, Twitter ou par mail ! 🤗

Découvrir les autres conseils

Bienvenue sur le blog ! C’est l’endroit idéal pour explorer des sujets de fond sur le community building, choper des conseils sur l’animation de votre communauté, ou apprendre de nouvelles astuces sur Discord !

J’ai testé pour vous: me former au community building

J’ai testé pour vous: me former au community building

Je lorgnais dessus depuis des mois quand j’ai décidé, en janvier 2022, d’investir dans C School, un programme américain de trois mois pour apprendre les fondamentaux de la gestion de communauté. Après cette belle aventure faite de rencontres, d’apprentissages et de...