Le blog des communautés

Pourquoi créer sa communauté d’apprentissage ?

Publié le : 10 January 2022 | Dernière mise à jour : 14 January 2022

Il y a de multiples avantages à créer une communauté d’apprentissage en tant qu’entrepreneur (et notamment en tant qu’infopreneur, comme disent les gens sur internet).

Que ce soit l’extension d’une formation, le point de départ d’un projet collaboratif ou né d’une simple envie de transmettre : il y a matière à !

Alors parcourons le monde merveilleux des communautés apprenantes et voyons comment elles s’appliquent à l’entrepreneuriat. 😁

Comment définir une communauté apprenante ?

De manière générale, je définis souvent les communautés comme « un groupe de personnes rassemblées autour d'un sujet, d'une passion ou d'un intérêt commun, qui cherchent à apprendre les unes des autres et à s'épauler pour atteindre un but similaire. »

C’est très large comme définition, mais ça inclut plus ou moins tout ce qui fait d’une communauté, une communauté.

Néanmoins, à la lecture d’un article au sujet des communautés apprenantes , je suis tombée sur la définition suivante :

« Les communautés d’apprentissage sont des groupes d’apprenant(e)s qui partagent l’intention d’apprendre ensemble. »

L’intention. C’est ce qui a attiré mon… attention. (pardon.)

A vrai dire, je me suis longtemps demandé si toutes les communautés n’étaient pas des communautés d’apprentissage. Après tout, on rencontre de nouvelles personnes, on découvre leur univers, et on finit par en tirer des enseignements. Que ce soit sur le dernier raccourci indispensable sur Mac, ou sur la manière de faire cuire du riz.

Cette définition m’a cependant permis de nuancer ma réflexion. Même si, dans une communauté, les membres apprennent les uns des autres au travers de leurs échanges, rien ne garantit qu’il s’agisse de leur intention première.

Ce n’est peut-être même pas la vocation de la communauté. Alors comment savoir si / quand c’est le cas ?

Je dirais qu’une communauté d’apprentissage se définit par le fait :

  • Qu’en tant que créateur ou créatrice, on mette tout en œuvre pour que le contexte soit favorable à cet apprentissage. Ça passe par un parcours « éducatif », des événements ciblés ou encore des accompagnements ;
  • Et qu’en tant que membre, on ait cette intention d’apprendre et de comprendre de nouvelles choses : il s’agit d’une démarche active et non passive.

Vu sous cet angle, il est beaucoup plus simple de tracer la limite entre une communauté généraliste (qu’elle soit liée à un produit ou un intérêt), et une communauté dédiée à l’apprentissage. 

Comment ça s’applique à l’entrepreneuriat ?

L’exemple des formations en ligne

Beaucoup d’entrepreneurs et entrepreneuses en ligne passent par l’étape « formation » à un moment donné dans leur parcours. Pour toucher plus de monde, pour diversifier leurs revenus, pour sortir de leur tête tout ce les connaissances qu’ils ont accumulées dans leur domaine… les raisons sont multiples.

Peut-être d’ailleurs que c’est votre cas ?

Adossées à ces programmes, on retrouve souvent des communautés d’apprentissage, comme une sorte d’extension de la formation en elle-même.

Ces communautés ont vocation à enrichir l’expérience des étudiant·e·s. Elles leur offrent un espace où poser leurs questions et où confronter leurs résultats.

A l’intérieur de ce terrain d’expérimentations, chacun est libre de partager son parcours, ses blocages mais aussi ses réussites. Au-delà de l’inspiration que cela suscite, cette vulnérabilité permet aux autres membres de comprendre qu’ils ne sont pas seuls dans leur apprentissage.

Au final, c’est aussi ce qui les pousse à agir. L’émulsion de groupe, toussa toussa.

Pendant son intervention lors du Community Club Summit, Zach Sims, co-fondateur de Codecademy, nous apprenait d’ailleurs que ses membres étaient deux fois plus actifs sur le site s’ils l’étaient aussi dans la communauté.

619fd01a31d6360012b5b4d7/image-Sr5-Zv.png

Source : Twitter

La volonté d’enseigner quelque chose

Néanmoins, avoir une formation ou un programme en ligne n’est pas un prérequis pour créer une communauté d’apprentissage.

A partir du moment où vous avez la volonté de transmettre des connaissances (pro, passion…), tout est possible. Encore une fois, c’est l’intention de la communauté et celle des membres qui priment.

Vous aimez le dessin et avez envie de constituer un petit groupe pour apprendre ensemble ?

Vous avez décelé un besoin particulier d’entraide parmi vos collègues entrepreneur·se·s et souhaitez les rassembler pour que chacun puisse avancer ?

A-LLEZ-Y ! 😁

OK, mais pour quels avantages, au final ?

Comme dit précédemment, les communautés d’apprentissage peuvent devenir de réels vecteurs d’action et inciter les membres à avancer sur les projets / passions qui leur tiennent à cœur.

Mais pas que. Petit tour d'horizon des principaux avantages que j’ai pu identifier :

Renforcer les liens avec son audience

Les liens que l’on crée sur les réseaux sociaux ne sont pas factices, mais l’on peut s’accorder à dire qu’ils ne sont parfois pas suffisants.

Les réseaux sociaux sont volatiles, les algorithmes toujours plus relou et les messages privés parfois perdus les uns au milieu des autres.

Rassembler tout ou partie de votre audience dans une communauté (i.e. une plateforme fermée comme Slack, Discord, Circle…) vous assure plus de proximité. En plus de vous soustraire au hasard des algorithmes.

Sortir de la posture sachante

Vous avez certes des choses à apprendre aux personnes qui composent votre audience, mais il s’avère qu’elles ont également des choses à s’apprendre entre elles.

On peut être spécialiste d’un domaine, mais on ne pourra jamais remplacer la singularité des expériences de chacun.

En rassemblant vos membres pour qu’ils s’enrichissent des parcours et compétences des uns et des autres, vous vous détachez de cette posture sachante. Vous avez probablement plus de bagages, mais vous ne détenez pas la vérité absolue sur votre sujet. S’ouvrir à d’autres avis et d’autres expériences ne peut qu’être bénéfique.

Co-construire

En développant une relation privilégiée avec certains membres de votre communauté, vous débloquez en quelque sorte la compétence « co-construction ». Un peu comme les interactions qui apparaissent dans les Sims, lorsqu’on atteint le palier « ami » avec quelqu'un.

Il peut s’agir d’une offre ou d’un nouveau format que vous voulez proposer à votre audience / communauté.

Ou même de l’offre d’un de vos membres, qui souhaitent recevoir des feedbacks.

La communauté est l’occasion de faire des tests plus délicats à mettre en place en public.

Améliorer la rétention de l’information

J’ouvre sur une notion véritablement liée à l’apprentissage : celle de la rétention de l’information. Ça fera l’objet d’un prochain article, mais sachez que l’on retient mieux les informations que l’on transmet soi-même.

Ça tombe bien, puisque le propre de la communauté d’apprentissage, c’est que chacun se sente libre de partager ses connaissances avec les autres.

Ainsi, les plus expérimentés transmettent aux novices, qui transmettent à leur tour à d’autres novices. A force de répétition et d’échanges, les membres intégreront des notions qui pouvaient auparavant leur sembler trop complexes.

Trouvez vos propres motivations

Cette liste reste malgré tout assez générique. Maintenant, il ne tient qu’à vous de déterminer les tenants et les aboutissants de votre communauté. Et d’accepter qu’à terme, ils puissent évoluer.

Vous ne pourrez pas imposer une manière d’être ou de faire à vos membres. En définitive, ce sont eux qui façonneront l’identité de votre communauté.

Soyez à l’écoute, prêt(e) à vous adapter et à vous impliquer. Et puis… let’s go !

Rejoignez la newsletter

Une fois par semaine, je vous embarque dans les coulisses de la gestion d'une communauté. 

Copyright (c) 2021 Mélanie Carrière